Colle, clous, vis… Quels sont les meilleurs moyens de fixation ?

Pour assembler, accrocher ou réparer, il existe tout un éventail de solutions de fixation. Voici un comparatif de ces différentes solutions pour aider les bricoleurs à faire le bon choix en fonction de leur besoin.

Les colles ont de nombreux avantages :

 

Tout d’abord, les colles ne nécessitent pas d’outillage lourd ou compliqué à manier, et peuvent donc être utilisées par des bricoleurs débutants. Et surtout, elles ne nécessitent pas de percer le support (les murs notamment) ce qui peut s’avérer utile lorsqu’on est locataire de son appartement par exemple.

Ensuite, elles distribuent la tension (le poids) uniformément sur la totalité de la surface du collage et ne modifie pas sa structure. L’effet de fixation est donc plus « propre », sans risque de déformation. Et parce que la surface complète est collée, les vibrations sont également mieux réparties et leur effet est atténué.

 

 

Les colles sont légères, elles n’alourdissent pas les objets. Elles sont particulièrement recommandées pour assembler tout type de pièces. Comme les mastics, les colles de fixation hybrides (colle et joint) permettent de réaliser l'étanchéité, et donc par exemple de réparer une fuite d’eau ou d’air. Enfin, elles empêchent la pénétration de la condensation et donc la corrosion.

 

 

Bien évidemment, elles ont aussi quelques inconvénients, en général on utilise les colles pour une fixation définitive, on peut donc avoir du mal à décoller un objet si l’on a utilisé une colle de fixation particulièrement forte. Sachez néanmoins qu’il existe aujourd’hui des colles démontables qui allient résistance et facilité de décollage en cas de besoin… Ou si vous changez d’avis !

Utiliser des vis est une option assez facile et à la portée de tous. Le gros avantage du vissage est qu’il permet de démonter les objets pour les réparer, les repositionner, les changer... Inconvénient de cette méthode de fixation : il faut percer la surface, ce qui nécessite souvent l’utilisation d’une perceuse. De plus, sur de nombreux supports, il est recommandé d’utiliser des chevilles en plus des vis pour améliorer la tenue de l’assemblage.

Utiliser des rivets permet d’assembler des métaux par écrasement d’une pièce de liaison, métallique elle aussi. Le rivetage a l’avantage d’être très résistant et son apparence peut donner un style industriel très en vogue à vos créations. Inconvénients : le désassemblage passe obligatoirement par le perçage du rivet. La corrosion est également possible dans les interstices. Enfin, bien que ce soit une solution qui nécessite peu de matériel, elle exige quand même un peu d’expérience.

La soudure permet d’assembler des éléments (le plus souvent métalliques), soit en apportant métal chauffé (soudure au chalumeau ou au fer à souder), soit en réalisant la fusion des métaux (soudure à l’arc).

 

Avantage de ce système de fixation : les pièces sont assemblées de manière permanente, et les soudures sont en général très résistantes au temps et à l’effort.

 

La soudure a, en contrepartie, deux inconvénients majeurs : d’une part, les températures élevées peuvent entraîner une modification de la structure des matériaux et ainsi des propriétés mécaniques des éléments (qui peuvent devenir plus fragiles). D’autre part, elle nécessite une expertise et un équipement qui en font une solution réservée aux bricoleurs expérimentés.

Simple, peu coûteux et à la portée du plus grand nombre, le clouage reste une méthode de fixation de choix pour accrocher un cadre ou un petit miroir par exemple. Les inconvénients si ce n’est un petit trou dans le mur lorsqu’on retire le clou, et une résistance qui peut être faible en fonction du support. Inversement, certains murs très durs, en béton notamment, ne permettent pas d’y enfoncer un simple clou. Et surtout… Attention aux doigts !